La vie en ville très peu pour moi

Publié le par AurelieEmmaman

La vie en ville très peu pour moi

Le luxe que j’ai, c’est de pouvoir aller à mon travail en 7 minutes, oui je dis bien, 7. On a compté et ça a son importance. En fait, quand tu as un enfant, tu te rends vraiment compte de l’importance d’un kilomètre mais aussi de l’importance d’une minute.

De chez moi à mon travail il y a 7minutes. C’est court. Quand je pense à tout ceux qui habite en banlieue parisienne (et ailleurs, autour des grandes villes) qui sont a 30 km de leur lieu de travail, cela me rends admirative.

De chez moi à la nounou, il y 3 kilomètres, c’est rien 3 kilomètres. Et c’est super d’être aussi près.

Ca évite de se lever trop tôt, si on a un souci de dernière minute. Par exemple, cet hiver Emma a été malade. Et bien ni une ni deux, coups de fils au médecins, je pars du travail, je vais la chercher pour l’amener chez le médecin, je la ramène chez nounou, et le tour est joué. Quand je dois être à 8H chez la nounou, je peux partir à 7H56 (oui je suis précise je sais), et bien je sais que je serais à l’heure. Qui peut se vanter de mettre 4/5 minutes pour faire le trajet MAISON-NOUNOU?

C’est un luxe non ? Je suis consciente de la chance que j’ai et ne pourrais vraiment pas (plus) me confronter à la vie urbaine.

Je ne suis pas une fille de la ville, ça je le dis souvent. Notre périple à Lyon pendant nos vacances m’a encore plus conforté dans cette idée.

La circulation dense, très dense, très peu pour moi. Les bouchons, très peu pour moi.

Le bruit, non merci.

J’ai pourtant fait mes études à Tours, pendant 5 ans. Mais non, je n’aime pas.

J’ai pourtant habité en ville, alors certes pas très grande, mais dans une de ces petites ruelles passantes, où tous les deux jours (de préférence tôt le matin) la balayeuse de la ville faisait son job de balayeuse, où les pochtrons de la ville aimaient crier.

Avec chéri, on a tenu 6 mois.

Puis nous sommes parti vivre dans un petit bourg de 1500 habitants,

Non non je vous le dis je ne suis pas une fille de la ville.

L’avantage de la campagne, c’est la proximité, enfin pour nous. Nous sommes vraiment prêt de tout, tout en étant dans un petit coin de verdure. C’est notre bouffée d’air.

7 minutes du travail

5 minutes de la nounou

7 minutes de l’hôpital

6 minutes des commerces

La vie en ville très peu pour moi

A l’inverse, la ville peut plaire pour plein de raison. La proximité de tout( des voisins surtout), la vie qui grouille, les grandes boutiques, les magasins ouvert même le midi (oui parce que chez moi, rien n’est ouvert entre midi et 14h), les superbes édifices architecturaux et historiques. Ah j’oubliais presque de parler de la sacrosainte « main aux fesses » dans le métro ou le bus, les pickpockets devant la tour Eiffel, la pollution…

Reprenons notre sérieux

La ville ou la campagne, peut importe, ce qui compte c’est d’être heureux là ou vous vivez.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

Mamengagee 07/09/2013 15:33

Je suis tout à fait d'accord avec toi, l'important c'est d'être bien où on vit.
Je ne suis plus bien où je suis mais sauter le pas de quitter la ville pour se retrouver à la campagne ça fait se poser plein de questions.
On a vraiment envie de le faire et on va se lancer je pense...

cli 06/09/2013 22:35

Je suis en ville et je suis à tout juste 5 minutes de la nounou!!...bon ok 25 de mon job mais la question était de la nounou! ^^
Clairement je suis une "fille de la ville", non que j'aime les bouchons ou les soulards qui pissent sous la fenêtre à 3h du mat, mais j'aime cette proximité de tout. Je regarde la campagne, je me dis parfois que pour les filles cela serait mieux....mais à chaque fois je ne m'y sens pas aussi bien, comme le sentiment d'être loin de tout, d'être perdue au fin fond de la cambrousse alors que nous sommes qu'à 20-30 minutes de la grande ville....alors comme tu dis oui l'important est de se sentir bien là où l'on vit :)