Celle qui se mettait à chiner

Publié le par AurelieEmmaman

J’ai beaucoup de bons souvenirs de mon enfance. Ce qu’à l’époque me paraissait ennuyant aujourd’hui apparaît comme précieux. Je me souviens de ces hivers où nous partions chercher des champignons, à travers champs équipés de nos bottes en caoutchouc. Ces champignons que ni mon frère ni moi ne mangions mais que ma maman aimait cuisiner. Je me souviens de la recherche de noix au sol, de la cueillette des jonquilles. Toutes ces balades, je les ai détestés. A l’époque, je ne voulais pas marcher, je trainais des pieds.

Aujourd’hui tout cela a un goût différent.

Nous partions souvent à la montagne en vacance, l’été. Le logement n’était pas très important, ce qui l’était, c’était d’être ensemble, ailleurs. Nous cueillions les fraises des bois, buvions l’eau des sources cachées au creux de la montagne. Les fruits cueillis et mangés tout de suite, le lait de vache acheté à la ferme, le reblochon et le beaufort. Les 14 juillet et les feux d’artifices qui résonnaient dans la montagne.

Depuis je n’y suis jamais retourné.

Tous ces souvenirs, j’aimerais les partager avec mes enfants. J’aimerais leur apprendre toutes ces choses que j’ai moi même apprises à toutes ces occasions.

A plus de 30 ans, je prends conscience de ces choses précieuses que j’ai vécues.

Je me suis mise à aller aux vide-greniers, brocantes comme on les appelle chez moi. C’est quelque chose que je n’aimais pas avant mais le goût est différent aujourd’hui. J’ai appris à chercher, en ayant un but précis. Je sais ce que je veux. Je pars souvent le matin à la recherche de petits objets avec ma grande fille. Elle veut venir mais traine des pied. Elle veut que je la porte, elle grogne.

Ce que je cherche ? De vieux objets, de vieux jouets de mon enfance. Le plus souvent ce sont des Polly Pocket mais si je tombe sur un autre jouet tout aussi vintage, je le prends. Cela peut être de la vaisselle, des puzzles. C’est mon petit plaisir. Ce sont de petits trésors, de petites choses gardés au fond d’une cave ou d’un greniers et qui, un jour, ressortent au grand jour.

Je crois que j’ai trouvé un de mes passe temps favori, chiner. Dégoter des vieilleries, j’adore ! Mais raisonnablement. Il arrive que je reparte sans rien. Je me fixe un budget, pas énorme, je pars souvent avec dix euros en poche et cela suffit. Je ne suis pas spécialiste ni une pro mais peu importe.

Ce que je n’aimais pas petite m’est très agréable aujourd’hui. J’espère qu’il en sera de même pour mes filles.

Heberger image
Celle qui se mettait à chiner
Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article