Quand la bienveillance se fait la malle

Publié le par AurelieEmmaman

Vivement la fin des vacances! Non je ne suis pas folle, je ne suis pas tombée sur la tête. Il est juste temps que cela se termine. Nous savions ,en ne partant pas en vacances cette année, ce à quoi nous aurions à faire.

Pendant ces 15 jours, nous avions prévu de choses mais nous n'en avons pas fait la moitié. L'envie n'était plus là.

Je m'explique. Plus les jours passent et plus notre patience s'effiloche

Nous avons un bébé grognon, malade, qui a besoin de dormir plusieurs fois par jour dans SON LIT (ce qui restreint considérablement les sorties). Ce bébé est aussi dans la période "je veux maman et rien que maman". Je passe donc des journées avec une petite fille greffée aux bras, qui m'agrippe le pantalon, qui chouine dès que je disparais de son champ de vision, qui ne veut pas être dans les bras de son père. Je n'en suis pas esclave, si j'ai fait des enfants c'est pour m'en occuper. Je ne compte pas combien de minutes voire même d'heure je passe assise par terre pour qu'elle joue à côté de moi.

Nous avons aussi une grande fille de 4 ans qui parle, parle et parle. Si ce n'était que ça... Non, elle crie aussi. Elle chante, elle bouge elle saute, elle cours. Elle claque les portes, elle ne prête rien à sa soeur, lancé des "non, c'est à moi" à longueur de journée, elle ne mange pas mais réclame des bonbons et des gâteaux, elle réponds, elle est insolente. Bref, une mini ado.

 

Et nous sommes au milieu de ça. Nous essayons de la canaliser, la conduire à avoir un comportement acceptable. Nous essayons de ne pas crier mais la fatigue nerveuse prend le dessus. Nous n'avons plus de patience, plus d'empathie ni de bienveillance. A force de répéter à longueur de journée les mêmes choses, nous n'avons plus de patience, plus d'empathie ni de bienveillance. Une chose se rajoute à cela, c'est le fait qu'Emma ne soit pas très sympa avec sa soeur. Elle est brusque, la fait tomber, la fait pleurer.  Ce n'est qu'un bébé. Quand elles seront un peu plus grande, je me doute que leur duo fasse de temps en temps des étincelles mais là...

Il y a des moments qui sont moins d'être facile quand on est parent, celui ci en est un.

Ras le bol !

 

Quand la bienveillance se fait la malle

Publié dans Humeur, Mini Ado, Vacances, En vrac

Commenter cet article

Paroles de Bébé 25/07/2016 08:11

oh, on dirait un article écrit par maman chérie, sauf que nous, on est deux garçons à la maison ! les journées sans travail, elle les attend avec impatience pour profiter de nous.... et dès qu'elles sont là, elle a plus qu'une hate, nous coucher pour se reposer ! elle a tellement honte des fois, mais c'est comme ça ! du haut de mes 3 ans, j'aime mon petit frère de tout mon cœur, mais il m'énerve tellement quand il chouine ou veut me prendre un jouet que je le pousse "sans faire exprès" dès que je peux... maman chérie a l'impression de passer ses journées à crier, à menacer et à punir ces jours là... heureusement, il y en a d'autres où tout va mieux et où elle se dit qu'on va grandir et que tout ça va enfin passer... plein de vcourage pour finir ces vacances et pour toutes les semaiens et les mois qui suivront !!!

Louanne 24/07/2016 17:25

Je te comprend tellement ! La mienne me fait une crise de rébellion, ne me laisse pas 5mn à moi (littéralement) et en plus elle a été malade, grognon toute la journée, avec des horaires de sommeil en total décalé... Courage ! espérons qu'il y est des jours meilleurs :)

GToch 24/07/2016 13:45

Je vais surement dire des choses horribles, mais peu importe :D
Libre à toi de l'effacer si c'est trop border line pour le commun des mortels ;)

"La bienveillance" je la hais, je la déteste, je trouve qu'elle n'a qu'un seul but faire culpabiliser le monde face à nos Pilous plus ou moins grands qui nous en mette plein la tête !!!
Au lycée, j'entends ce mot toute l'année, de gens bien passants et surtout qui ne sont pas devant les élèves et ça me donne la nausée... J'ai un seuil de patience très haut **presque inhumain ;)**, j'explique les choses autant de fois que nécessaire, j'entends les réflexions puériles et fais tout ce que je peux pour ne pas les prendre pour moi, mais des fois ben je crie ! Fort ! Voir très fort ! Non pas pour les calmer car ça ne marche pas, mais pour moi. Car même si je ne suis pas un Pilou moi aussi j'ai besoin d'évacuer, de remettre ma patience à zéro, de ME faire du bien.
Alors oui, ce n'est pas dans les codes de la bienveillance, mais je m'en moque car entre eux et moi, ça fonctionne !

A la maison, c'est pareil !
Contrôler à 100% ses émotions ce n'est pas possible et ce n'est pas sain !
Avoir envie de les passer par la fenêtre, avoir envie de les laisser sur le bord de la route, avoir envie de les ligoter et les bâillonner **surtout les bâillonner**, ceux sont des sentiments normaux. LE faire n'est pas normal ;)
Alors même si je fais mon maximum pour toujours être à l'écoute, pour parler convenablement, pour exiger des choses sans lever la voix, pour qu'ils se comportent bien entre eux et avec les autres... Et bien de temps en temps encore ça crie, ça punit dans la chambre et parfois même **je n'ai pas peur du mot même si il va créer un tolet monstrueux chez les mères parfaites** une fessée nous échappe... Dans les cas extrêmes, ils pleurent, je pleure même aussi des fois... Nous laissons les choses se tasser chacun dans son coin puis lorsque le calme est revenu, nous discutons, nous mettons les choses à plat et tout est toujours compris. Ils ont aussi besoin de réfléchir un peu **à leur niveau** sur ce qu'ils ont fait. Et même à seulement presque 3 ans, Pilou3 le fait très bien et ça se termine toujours bien.
Mettre et recevoir une fessée n'est pas quelque chose de normal et ils le savent parfaitement. Lorsque malheureusement ça nous arrive, il y a toujours une grande discussion.

Nous ne sommes pas les parents idéaux mais juste des parents.
Je te souhaite beaucoup de courage pour ces moments pas facile. Mais qui restent quand même minimes par rapport à tous les autres bien plus sympatiques ;) Heureusement sinon la natalité serait en chute libre :D

Aurélie Emmaman 24/07/2016 13:57

je n'aurais que 3 mots à dire: "MERCI MERCI MERCI"
<3

maman délire 24/07/2016 09:57

courage !! c'est pas toujours facile d'élever des enfants, ils mettent notre patience à rude épreuve.. j'en parle souvent moi aussi sur mon blog. je passe mon temps a chercher des solutions, et effectivement la bienveillance c'est parfois très compliquer de l'appliquer !

Aurélie Emmaman 24/07/2016 13:55

Il y a des moments sympas. J'en parle beaucoup sur mon blog mais de temps en temps, il y a pétage de plomb. Rien ne va... (je vais lire ton blog de ce pas).
Bises

Christelle 24/07/2016 08:19

Je comprends bien ce sentiment de ras-le-bol.
Avec 2 gars de 4 ans tout pile c'est presque un champ de bataille ou je dois garder le contrôle chaque jour et c'est rude pour les nerfs.
J'ai voulu bien faire et les emmener (seule) une semaine ailleurs.J'ai cru y laisser ma peau!!
Et comme mon boulot c'est l'école, je n'ai pas plus de repos auditif et nerveux durant l'année scolaire.
Pour ce qui est du rapport à une petite soeur je ne saurai jamais mais je constate que souvent,à 4 ans, ils sont dans l'extrême (cris, gestes, réactions...).
Courage avec ta petite miss collante et ta grande ado ^^

Aurélie Emmaman 24/07/2016 13:55

Avec Emma, nous avions expérimenté les vacances lorsqu'elle n'avait que 5 mois. Grossière erreur, nous avons écourtées nos vacances tellement nous étions à bout, à bout de l'entendre hurler jour et nuit. Donc je comprends que tu ai faillit y laisser ta peau...Je pensais le terrible two, terrible. Mais à 4 ans, c'est tout autre chose.
Merci pour ton commentaire <3
Courage à toi aussi.