"Caca Prout"

Publié le par AurelieEmmaman

Depuis plusieurs semaines, il semblerait que plusieurs nouveaux mots ou expressions soient arrivés chez nous. Je sais comment. Les enfants ramènent plein de choses de l’école. Emma a tendance, comme les autres enfants je pense, à imiter ses copains et ses copines de classes ou de récréation. Elle qui était relativement polie est revenue différentes de l’école. Elle tente, elle essaye, elle nous provoque. Ses intonations, la manière dont elle parle n’est plus la même. Elle n’a que 4 ans et c’est encore l’âge où il faut poser des limites.

Elle a tenté de dire des gros mots, j’ai bien entendu, je lui ai fait répéter pour être sûr. Elle répétait mais tout bas, elle a bien compris que ce n’était pas quelque chose de bien. Je ne l’ai pas grondé, nous avons discuté et je lui ai expliqué qu’elle ne devait pas dire de gros mots.

« Oui mais toi et papa, vous dites des gros mots ». Elle disait vrai. Parfois cela nous échappe mais je lui ai promis que nous essayerons, comme elle, de ne plus en dire. C’est vilain les gros mots. Elle a aussi le droit de nous faire remarquer et nous reprendre quand nous en disons. Il faut montrer l’exemple.

Après les gros mots viennent les mots « caca », « caca boudin » , « caca mou », bref toutes les déclinaisons possible du caca. Le mot qu’elle préfère dire, c’est « prout ». Et nous avons droit à ce mot à chaque fins de phrases. Cela donne : « Merci maman prout, merci papa prout ». Au début, j’avoue avoir souris mais ce n’est pas drôle du tout. Elle rigole, elle trouve ça marrant et je crois que ses petits copains d’école aussi.

Mais elle doit savoir qu’on ne peut pas tout dire, tout le temps, partout.

Je la reprends aussi sur le « ouai ». On dit « oui » pas « ouai ». Peut être me trouverez-vous vieux jeu mais cela fait parti de mes principes. Il a fallut lui expliquer aussi pourquoi on ne disait pas cela. « Maman, pourquoi on dit pas ouai ? ». Avec les autres enfants, elle peut le dire mais pas à des adultes. On ne s’exprime pas comme ça. Petit à petit elle va réussir à comprendre les différences de langages.

C’est tout un apprentissage, et il faut répéter encore et encore, la reprendre jour après jour.

Crédit image http://focus.tv5monde.com/labandedesminijusticiers/

Crédit image http://focus.tv5monde.com/labandedesminijusticiers/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

Die Franzoesin 23/05/2016 12:24

C´est très intéressant ! Dans notre contexte bilingue j´imagine que mon fils gardera plus longtemps un francais "poli". Ou alors les gros mots qu´il dira ne pourront venir que de moi... la honte ! :)