Coupable d'être une maman qui travaille?

Publié le par AurelieEmmaman

Aujourd’hui j’ai décidé de vous parler de ce qu’il m’est arrivé hier soir au boulot. Je ressasse et ce n’est pas bon. Il faut que ça sorte !  Pour rappel, je suis revenue travailler le 7 janvier après avoir donné naissance à ma deuxième fille. Là où je suis, il n’est pas rare que les horaires soient modifiés la veille pour le lendemain.

J’accepte certains changements mais maintenant je suis maman de deux enfants ! Une petite chez la nounou et la grande à l’école.  Ce n’est pas aussi simple qu’avant. Je suis moins « flexible » et moins encline à tout accepter.

Avant de pouvoir dire « oui c’est bon, je commence plus tôt demain », il faut que je demande à ma nourrice de changer ses horaires et que je réfléchisse aux horaires d’école de ma grande. C’est aussi en fonction de ça que nous avions basé nos contrats avec l’assistante maternelle.

Mais aujourd’hui, en 2016, je me trouve confronté à l’incompréhension, au jugement et au manque de respect de ma hiérarchie. Prise de tête et compagnie, bonjour !

Je vous explique :

Hier 18 heures, je reçois un coup de fil pendant une leçon de conduite me demandant de commencer demain à 13h15 au lieu de 14h. Je réponds que je dois réfléchir et voir comment faire.

19 heures, j’arrive à l’auto école et annonce le fait que je ne peux pas puisque je dois amener Emma à l’école à 13h30. L’homme n’étant pas là et la nourrice n’ayant pas à faire ce trajet supplémentaire, je suis obligée de refuser. Puis je ne me vois pas faire déjeuner ma grande fille en à peine 30 minutes !

Et là c’est le drame !

J’essuie des remarques acerbes, elle ne comprends pas et refuse de changer mon planning. Je commence plus tôt un point c’est tout. Non ! Je ne me suis pas laissée faire. 

Etre maman pour la seconde fois m’a renforcé, je ne me laisse plus marcher sur les pieds, c’est fini. Fini le temps où j’acceptais tout sans broncher. J’estime faire mon travail du mieux possible, sans déranger personne. Je dis oui à certains changements mais mes enfants passent avant tout.

Je suis partie après un échange verbal mouvementé mais j’ai tout de même gardé mon calme, c’est peut-être ça qui a dû l’énerver en fait.

Par la suite je reçois un texto d’une amie collègue qui a entendu une conversation après que je sois partie. On parle de moi ? Bien sur, je m’en doutais. Sauf que ces propos sont allés loin, c’était des « ils nous soulent avec leurs gamins, il y a tout le temps de problèmes de nourrices etc… ».

Alors voilà, dans le pays des droits de l’homme, comment on juge et traite  les employés ayant des enfants. Ce n’est pas partout pareil, mais je suis sûr ne pas être la seule à qui une chose pareil arrive.

Voilà, j’ai vidé mon sac, vous pouvez reprendre une activité normale :-)

Coupable d'être une maman qui travaille?

Commenter cet article

Maman Breizhou 01/03/2016 16:08

On nous demande d'en faire toujours plus au détriment de la vie personnelle. Maintenant, c'est la vie professionnelle avant tout ! Et parfois pour pas plus cher payé.
Donc il faut faire des enfants, mais ne pas pouvoir bien s'occuper d'eux parce qu'il faut se plier à tous les désidératas des patrons ? Je ne comprends pas le système dans lequel on vit.
Je lisais l'autre jour un article qui parlait du présentéisme en entreprise, toujours en faire plus, rester plus tard, bosser de chez soi, répondre aux emails le week-end... pour être bien vu. Mais du coup, ceux qui ne peuvent pas faire ça (généralement parce qu'on s'occupe des enfants) sont mal vus.
Donc faites des gosses, mais mettez-les chez la nourrice ou à l'école le plus tôt possible et allez les chercher le plus tard possible parce qu'il faut travailler plus que de raison ! Bien sûr sans être plus payé alors que la nourrice ou la garderie il faut bien leur payer les heures supp...
Ca me révolte, désolée :)

maman est occupée 29/02/2016 15:40

Le monde du travail où, dès que l'enfant paraît, ton patron ne rêve plus qu'à une chose : se débarrasser de toi...

aurélie Emmaman 02/03/2016 10:05

C'est ça...

Sophie 28/02/2016 10:49

Mon conjoint est moniteur auto-école aussi, sa patronne n'emploie plus de femme... c'est trop compliqué! Révoltant!

AurelieEmmaman 29/02/2016 16:54

Ah ça ne m'étonne pas. Dorénavant je n'en ferais pas plus qu'il ne faut puisque l'on ne valorise pas les bons éléments dans notre métier mais ceux qui font preuve d'une grande flexibilité. Comme tu dis, c'est révoltant!

vanessa débordée 27/02/2016 19:41

Ah mais tu savais pas que tu est corvéable à merci et que tu, en plus, les remercier ?? ^^

Aurélie Emmaman 27/02/2016 20:05

C'est ça... Mais j'imaginais qu'avec tout ce que je leur donnais ce serait différent. Je ne suis jamais en retard, je ne fais pas de vague, je suis courtoise avec les clients et les parents que j'ai dans ma voiture, je fais mon travail du mieux possible. Puis je lave ma voiture deux fois par semaine sur mon temps perso (ce qui n'est pas le cas de tout le monde). Fallait bien qu'on me reproche un truc...

Summer Girl 26/02/2016 22:58

J'imagine qu'elle n'a pas d'enfants pour réagir comme ça, je n'ai pas ce problème dans mon travail mais ça doit être pénible de devoir te justifier. Tu as bien fait de ne pas te laisser faire

Aurélie Emmaman 27/02/2016 20:03

Ah mais si elle a eu deux enfants. Elle venait bosser jusqu'à la veille de son accouchement. Elle le plait à dire que c'est son mari qui se levait les nuits. Mais elle partait à 16H30 pour les chercher à l'école et ne revenait pas ensuite. Elle a oublié tout ça visiblement. Depuis mercredi, je ne lui ai pas adressé la parole.

Tittounett 26/02/2016 10:47

Oui c'est formidable notre société. On nous met la pression pour avoir des gosses car une femme sans enfant c'est pas normal et une fois qu'on les a on devient la personne à abattre.
Bon courage ...

Aurélie Emmaman 26/02/2016 10:53

Exactement! en plus ce n'est pas comme si elle n'avait pas d'enfants. Remarque elle a été bosser jusque la veille d'accoucher...mais moi ma vie ne tourne pas autour de l'auto école.

famille plume 26/02/2016 09:46

C'est insupportable... En tant que maman on culpabilise de faire garder nos bébés, ensuite on culpabilise de rater des choses, on culpabilise de ne pas être là et ensuite au travail on nous fait culpabiliser d'avoir une vie en dehors et des contraintes horaires...
Alors à quel moment ne doit on pas culpabiliser ?
Moi je dis qu'on devrait plutôt être fière de nous de concilier travail et vie de famille. Et les employeurs devraient être un peu plus humains ! Si ils l'étaient, si ils nous soutenaient un minimum on n'en serait que plus motivées !
Bref ça m'exaspère comme tu as pu le comprendre ;)
Bon courage !

Aurélie Emmaman 26/02/2016 10:54

Voila :-) Puis en faisant ça j'ai l'impression de me "débarrasser des filles". Elles ont aussi besoin d'un cadre, d'un rythme!