Comment j'ai appris à relativiser en devenant maman

Publié le par AurelieEmmaman

Je suis loin d'être la meilleure mère, j'ai mes failles comme tout le monde mais il a bien une chose que j'ai appris en devenant maman c'est de RELATIVISER! Je ne dis pas que je suis une maman cool, je ne suis pas une maman qui laisse tout passer. Je fais maintenant la part des choses entre le "grave" et le "pas grave" aussi bien que ma grande poupée me dit souvent après avoir fait une bêtise "c'est pas grave maman".

Lâcher prise.

 

Alors non, se mettre du crayon sur les doigts en écrivant ou coloriant, ce n'est pas grave. Se mettre du chocolat plein le pantalon, ce n'est pas grave. Avoir les chaussures trempées avoir sauté dans les flaques d'eau, ce n'est pas grave. Je pars du principe où ma fille a besoin de faire certaines expériences pour pouvoir grandir. Mettre des miettes par terre en mangeant ce n'est pas grave.

Où sont les limites?

 

Les choses graves pour moi sont celles qui la mettent en danger. Les choses irréversibles. Tout ne peut pas être objet de réprimande. Elle a des limites à ne pas franchir, les règles de la maison sont là pour être respectées.

Pour ce qui est de Sushi, c'est pareil. C'est ma deuxième fille, je ne me questionne plus autant qu'avant. J'ai eu le temps d'approfondir mes connaissances, j'ai pris tous les conseils que je pouvais prendre. Et c'est là où ma maman a joué et joue encore un rôle important pour moi. Elle est toujours là pour répondre à mes interrogations sans pour autant donner un avis tranché. C'est souvent "fais comme tu le sens". La semaine dernière je lui disais que bébé Sushi ne buvait pas bien le matin. Elle a du mal à boire le 1er biberon de la journée. Elle m'a rassurée sans forcément le vouloir en me disant "ce n'est pas grave pour le biberon du matin". Voilà! Même elle s'y met. Ce n'est pas grave!

Il y a ce qu'on aimerait, et ce qui se passe réellement.

 

Dans l'idéal, j'aimerais que Sushi fasse ses nuits sans réveil tétines (on en a eu deux depuis que j'ai écrit l'article). J'aimerais qu'elle boive la quantité de lait inscrite sur la boîte. J'aimerai qu'elle grossisse plus. J'aimerais qu’Emma n'ai plus besoin de couche la nuit. J'aimerais qu'elle petit déjeune avec un bol et non un biberon. J'aimerais qu'elle range les jouets qu'elle déballe.

Tout ça ne nous empêche pas de vivre. 

Sauf que les enfants n'ont rien de copies conforme. Les enfants sont des enfants avec leurs apprentissages, leur personnalité, leur spécificité, leur rythme. 

Comment j'ai appris à relativiser en devenant maman

Commenter cet article

Marie 12/02/2016 15:14

Très jolie article !

Eltruch 10/02/2016 11:14

Alors je suis bien d'accord ! Même les bêtises font grandir ! On apprend de tout surtout les enfants .