Quand le corps médical fait culpabiliser les mamans

Publié le par AurelieEmmaman

Je vais parler pour moi mais je pense que d’autres mamans pourront se reconnaître. Nous sortons tout juste de l’hôpital pour ma petite fille qui a eu une bronchiolite et je peux vous dire que je n’en garderais pas un bon souvenir.

Nous avons été pris en charge très rapidement grâce à mon médecin traitant qui avait fait un courrier pour le médecin des urgences. Sushi a été hospitalisée et je ne me voyais pas la laisser. Elle est encore toute petite, mon petit bébé d’amour a besoin de sa maman.

La chambre n’était pas du tout accueillante, je veux dire par là qu’il n’y avait aucun endroit pour ranger nos affaires, mon lit était dans un coin, rien pour poser un verre d’eau. On était à l’étroit. Passé ce détail, la prise en charge de Sushi était vraiment à la hauteur de mes attentes sauf le manque de communication mais ça c’est une autre histoire.

J’ai par contre eu le droit à des réflexions bien culpabilisantes de la part d’une infirmière, d’un pédiatre. La situation n’étant déjà pas facile à vivre, j’aurais aimé ne pas avoir droit à ses mots qui remettent en question mon rôle de maman. Je fais le maximum pour mes enfants, j’essaye de faire le mieux pour eux comme toutes les mamans je pense.

 

Je suis allé à l’hôpital avec la poussette, la nacelle pour pouvoir la faire dormir dedans de temps en temps. Ma petite fille a besoin de contact et de sentir quelque chose toucher ses mains. Elle aime aussi dormir sur le ventre, c’est d’ailleurs l’UNIQUE position dans laquelle elle arrive à dormir correctement. Je ne la force pas à dormir comme ça, je sais que ce n’est pas recommandé mais avant de juger, il faut bien comprendre qu’elle est capable de rester en mode « hibou » des heures et des heures luttant contre le sommeil si elle n’est pas sur le ventre. J’ai quand même réussi à la faire dormir sur le côté là bas mais ça ne fonctionnait pas à chaque fois. Quand une infirmière rentrait et la voyait sur le ventre, j’avais le droit à cette remarque : « mais vous la faites toujours dormir sur le ventre ?! » ce à quoi je répondais « non, mais quand elle n’arrive pas à trouver le sommeil, c’est la seule position ou elle réussit à s’endormir ». Pendant notre séjour, j’au dû répéter cela 4 ou 5 fois.

 

Quand ma sushi devait boire son biberon, il fallait lui faire un lavage de nez systématiquement pour qu’elle puisse boire correctement. Ce que j’ai bien intégré et compris mais lorsqu’UNE fois je ne lui ai pas fait parce que son nez n’était pas pris, je me suis faite appeler Jules. L’infirmière m’a remonté les bretelles, a fait passer l’information à l’infirmière qui prenait le relais. Elle en a remis une couche et m’a sermonnée ! Je me suis sentie vraiment nulle, incapable de m’occuper correctement de ma fille.

 

Puis vient le tour du pédiatre. Il est passé le matin de notre sortie vérifier l’état général de Sushi. C’est alors que je lui ai demandé de vérifier le frein de sa langue qui me semblait court. Je ne suis pas médecin, je ne connais pas tout. Il m’a alors dit « mais elle a un mois et demie, vous ne vous en êtes pas rendu compte avant. Comment ça se fait que vous n’en parlez que maintenant ? ». Je ne suis qu’une maman…

 

J’aurais aimé qu’ils cherchent avant tout à comprendre, qu’ils ne me jugent pas. C’est peut être la manière de dire qui n’était peut être pas appropriée. Je peux recevoir des conseils, changer ma manière de faire pour le bien de ma fille, je ne suis pas fermée mais je n’aime pas me sentir rabaissée.

Quand le corps médical fait culpabiliser les mamans
Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

naty 10/12/2015 10:48

Je comprend cet article et revi des moments difficiles a travers lui......ma fille a été malade dès c 15 jours de vie!! J'ai eu le droit a des puéricultrices et infirmière plus que "méchantes" qui m'ont fait culpabiliser!!!
Ma fille était malade "selon elles" car j'en n'avais pas pu allaiter, car JE l'avait sortie dehors (bah oui pour aller voir le pediatre!!), car JE ne savais pas faire de lavage de nez correct etc.......
Malgres ces femmes' ces c*****......ma fille va aujourd'hui TRES bien (Malgré de trop nombreuses bronchiolites!) et je SAIS que je suis une bonne mère......oui, oui!!! Ma fille me le dit!!!
Alors un conseil.....oubli ces "incompétent de l'émotion" et aime ta puce aussi fort que possible....c'est tout ce dont elle a besoin!!!!
Bisous

Tittounett 09/12/2015 17:40

Tu sais il a été intégré que dodo sur le ventre = MSN. Voilà, point. Les gens ne voient que ça comme si tu voulais trucider ton bébé en le faisant dormir sur le ventre ! Personne ne pense que certains bébés sont "faits" pour ça... les modes tu sais ça va et ça vient. Dans 10 ans tous les bébés dormiront à nouveau sur le ventre ...
Pour les médecins tu ne me surprends pas. Pour avoir dû passer beaucoup de temps avec ce fameux corps médical ces dernières années, il est clair qu'à la fac il n'y a pas de cour d'empathie et de tact ça non mais bien le cour "vous êtes trop des dieux, vous savez tout sur tout". Celui-ci ils y vont tous.
Bon il y a des exceptions heureusement.
L'essentiel est que Sushi aille mieux.

maman est occupée 09/12/2015 13:51

Comme on dit :"on fait ce qu'on peux, nonméo"

GToch 08/12/2015 17:52

Je vais surement jeter un petit froid dans l’afflux de commentaires, mais j'espère que rien ne sera mal interprété dans mes propos ;)

Etant enfant/ado, l'hôpital était ma deuxième maison. On ne choisit pas, c'est comme ça, ça fait parti de mon quotidien. Du coup j'en parle comme si c'était "normal", car pour moi, c'est MA normalité.
Bien souvent les gens trouvent que je prends les choses à la légère et que je suis inconsciente de la gravité de la maladie. NON, c'est simplement un quotidien et je parle de maladie comme Monsieur Tout le Monde parlerait de la pluie et du beau temps.

Il ne faut pas prendre toutes les remarques du corps médical à la lettre et pour paiement content.
Tu découvres ce monde, qui plus est, par l’intermédiaire de petite Sushi et avec des yeux de Maman... Donc dans un état d'esprit d'inquiétude.
Pour le corps médical, c'est tout simplement leur quotidien. Un monde qu'ils connaissent sur le bout des doigts, à tel point qu'ils en oublient qu'ils vivent dans un monde bien différent de celui du commun des mortels.
Ça ne justifie en rien leur manque cruel de relationnel mais c'est un conflit de quotidien...

Des lavages de nez je n'en fais presque jamais **houhou le spectre de la mauvaise mère flotte au dessus de moi**. Faut vraiment que ça gêne au plus haut point bébé pour je lui fasse ce genre de chose. Je sais pourquoi le corps médical impose ces lavages et je sais aussi pourquoi je préfère les éviter.
Pour le dodo sur le ventre, Pilou1 aussi adorez ça. J'avais trouvé un compromis qui nous convenait. Il dormait sur le ventre, contre ma poitrine, pendant 3 mois **3 longs mois interminables pour ma vie de couple ;)**.
Trouve ce qui convient à bébé, à Maman et en dernier lieu aux grandes recommandations !

Si jamais tu dois être amenée à fréquenter les urgences pour ce genre de problème **ce que je ne souhaiterai pas à mon pire ennemi**, tu découvriras ce monde, ces règles, son vocabulaire, ses gestes...
Tu apprendras aussi à faire la part des choses entre les conseils théoriques, les conseils pratiques et la manière ton toi et bébé serez réceptif à tout ça.
Mais surtout tu apprendras à ne pas prendre pour attaque personnelle leurs propos. Tu es une maman "normale", une bonne maman et malheureusement CA, ce n'est pas le quotidien du corps médical...

Bon rétablissement à petite Sushi et aussi à Maman !!!

GToch 08/12/2015 23:11

Pour moi et uniquement moi, le lavage de nez empêche le Pilou d'apprendre à se moucher seul. Le corps, même celui de nos Pilous, a des capacités bien supérieures à ce qu'on pense. Mais de manière générale, la société infantilise tout jusqu'au plus haut point **j'enseigne en lycée pro donc je le vois tous les jours, ce qui explique surement ma manière d’appréhender les choses :D**. Donc je préfère les laisser se "débrouiller". Après les bronchiolites, bronchites, asthme... c'est mon domaine perso donc par expérience je sais très bien faire la différence entre les différents stades.
Après ce n'est pas non plus un cheval de bataille. Nounou leur a déjà fait des lavages de nez de temps en temps car ça la rassure. Mais j'estime important de faire confiance à son propre corps et aux capacité d'apprentissage de nos Pilous **ha je viens de me faire foudroyer par le haut corps médical ;)**

Pour Emma, ça va être dur et il va falloir que tu sois forte.
Elle aura besoin de beaucoup de tendresse pour être rassurée et en même une ligne de conduite ferme pour découvrir les frontières à ne pas dépasser.
C'est un passage de plus dans le monde de l'apprentissage, pour elle et pour maman.

Pour la naissance de Pilou2, on m'a pris mon fils pendant un mois et demi...
Lorsqu'on est venu le chercher, il a accepter sa sœur sans soucis car c'est dans sa nature. Par contre à chaque fois que je n'étais plus dans son champ de vision, un sentiment profond d'abandon l'envahissait. Ce sentiment était présent aussi bien pour lui que pour moi.
A choisir, aujourd'hui, je préférerais accoucher seule et savoir mes enfants avec papa plutôt plutôt que de revivre cette situation.

Mais tous ses moments sont importants, ils font partie de notre histoire et nous servent à construire notre avenir.
Dans tous les cas tu ne feras rien de mal. La seule chose importante sera la leçon qu'Emma et toi allez en tirer pour avancer.

Plein de courage ;)

Aurélie Emmaman 08/12/2015 21:12

Que j'aime tes commentaires, constructifs et qui permettent de réfléchir encore plus sur la situation. Je ne le prend pas mal au contraire et tu as souvent raison.
Pourquoi ne fais tu pas de lavage de nez?
Je suis sensibles à toutes ces remarques c'est vrai. Peut être parce que je n'ai pas encore assez confiance en moi, que je me pose trop de questions.
Sushi semble aller mieux, elle augmente les quantités de lait petit à petit. Maintenant c'est Emma qui semble aller moins bien, elle n'est pas malade mais est dans la provocation et cherche à se faire punir. Elle n'est pas bien. Ce week end elle était chez ses grand parents, et je crois qu'elle se sent rejeter. C'est dur...

Mog 08/12/2015 13:47

Comme je te comprends.. Lors de l'hospitalisation de Noah pour le reflux, je me suis prise des réflexions sur la quantité de lait que je lui donnais. Bien trop (alors que lait maternel) du coup c'était ma faute s'il était si mal. Moi on m'avait dit à volonté, sauf que j'avais le malheur de lui donner au biberon donc je pouvais donner la quantité. Rebelote pour ma position allongé lors de l'hospitalisation de jour. J'ai eu le malheur de demander si je pouvais le mettre sur le ventre car il refusait de dormir... On m'a regardé comme si j'étais un monstre.. Pourtant je pense pas qu'on soit de mauvaises mamans...

Aurélie Emmaman 08/12/2015 21:07

Oh la quantité de lait, je connais aussi. Visite du premier mois avec le médecin traitant:
"elle boit combien?"
"120ml"
" Ah mais c'est trop!"
" Elle réclame doc je lui donne"
" Elle régurgite?"
" Un peu mais c'est rare"
" Ah ben faut pas s'étonner, elle mange trop".
Ils m'énervent à vouloir mettre les enfants dans leurs cases!!!!!!!
On est de bonnes mamans, c'est sûr :-D

Maman Chocolat 08/12/2015 12:23

C'est vraiment moche (je vais dire ça pour ne pas être grossière) d'agir ainsi de la part du personnel médical. Enceinte, j'ai déjà réalisé bien trop souvent qu'on était infantilisée comme si, parce qu'on portait la vie, on n'était soudainement plus capable de prendre soin de soi (alors qu'on est arrivée en bonne santé jusque là mais soit). Je n'ai vraiment pas hâte de m'y confronter en tant que maman et pourtant, au vu du nombre de témoignages comme le tien que je lis, je me dis que cela arrivera forcément un jour ...

Aurélie Emmaman 08/12/2015 21:06

Et cela peut venir du médecin ou du pédiatre qui suis ton enfant. Je n'ai pas parlé du moment où notre médecin a enlevé la sucette de sa bouche alors qu'on venait de rentrer dans son cabinet et qu'elle dormait en disant " elle n'a pas besoin de ça pour dormir". Je crois que j'ai eu le droit à un grand panel de réflexion durant cette semaine!

famille plume 08/12/2015 12:00

Quelle honte et en plus venant d'un personnel en contact régulier avec des parents !
On fait du mieux qu'on peut et nos soins ne sont pas ceux d'un professionnel de la petite enfance mais sont adaptés à ce qui nous semble le mieux pour nos bébés...
Bref ça m'énerve de lire ça, ne culpabilise pas d'avoir fait ce qui te semble le mieux et continue comme ça.
Bises.

Aurélie Emmaman 08/12/2015 21:03

Je vais essayer de passer outre et d'avancer. Surtout que pour le mouchage, une nuit j'ai demandé à une auxiliaire (enfin je ne sais même pas ce qu'elle était) de le faire, elle m'a dit "mais pourquoi vous ne savez pas le faire?". Je voulais que cela soit quelqu'un d'autre pour que cela soit bien fait et puis c'est quelque chose de difficile. On dirait qu'elle se noie à chaque fois, elle pleure..Bon maintenant je prends sur moi, on est à la maison, il faut que je le fasse!

Lise 08/12/2015 11:51

C'est révoltant! Je comprends trop ce que tu décris. Bon courage avec ta petite Sushi et suis ton instinct de maman!

Lise 08/12/2015 11:51

C'est révoltant! Je comprends trop ce que tu décris. Bon courage avec ta petite Sushi et suis ton instinct de maman!

Aurélie Emmaman 08/12/2015 21:00

Elle a l'air d'aller mieux, elle boit de plus en plus c'est bon signe! Bises :-D

monica 08/12/2015 11:49

Ils me font bien rire ces gens là...qu'est ce que tu veux leur répondre sérieux? "je ne suis qu'une maman" est la meilleure réponse mais ça sous-entend que tu n'est pas à leur hauteur.
Ce n'est pas le cas, tu es meilleure qu'eux car tu connais ton enfant par coeur, tu sais reconnaître ses signes de détresse. Par contre c'est à eux de savoir les soigner et te montrer comment essayer de les éviter à l'avenir.
Je pense que parfois le corps médical est tellement pris dans son quotidien qu'il ne se rend pas forcément compte qu'il y a de façons de dire les choses. Ca ne part surement pas d'un mauvais sentiment mais pour nous les mamans c'est juste horrible de se sentir minable surtout quand ça touche à la santé de nos enfants...
Tu es une super maman, tu as fait ce qu'il fallait pour que ta jolie sushi aille mieux, c'est tout ce qui compte <3

Aurélie Emmaman 08/12/2015 21:00

Je me suis sentie comme une gamine là bas. Il y avait un cahier sur lequel était noté les observations des soignants, j'ai regardé. En bas d'une page était inscrit "couchée sur le ventre sur la jeune maman". Bon déjà je ne suis pas "jeune", je suis déjà maman et je ne vois pas pourquoi cela apparait sur le cahier. C'était en journée, je ne dormais pas et Sushi non plus! Merci pour tes mots <3

Christelle 08/12/2015 11:22

Je ne peux que ressentir ce que tu as pu ressentir, vu que je fréquente régulièrement les hôpitaux avec l'un de mes petits depuis qu'il a 9 mois.
D'ailleurs, la 1e fois, je n'ai pas eu le droit de rester car il n'y avait pas de lit dans la chambre pour un parent.
Comme toi, j'en ai entendu des vertes et des pas mûres. Que ce soit pour le couchage (j'ai eu "je vous interdit de le coucher sur le ventre" par un pédiatre, mais ça encore, je comprenais la prévention), et puis ces soignants qui reprochent à l'enfant de pleurer, ceux qui te reprochent un soin, ou d'en savoir plus qu'eux sur la maladie de ton enfant....enfin voilà, la dernière fois j'ai dit stop, je les ai envoyer bouler après la réflexion de trop. Certains manquent vraiment d'humanité.

Aurélie Emmaman 08/12/2015 20:58

Comme ça devait être dur pour toi de le laisser :-(
Là bas j'entendais pleurer des enfants dont les parents n'étaient pas là, ça me fendait le coeur. Quand je suis rentré pour prendre des affaires, je leur ai dit " vous vous en occupez", j'ai eu le droit à la réponse suivante "oui mais on n'a pas que ça à faire, on est que 2". Je le conçois mais en tant que maman, c'est difficile de laisser son petit bout.