Le cododo et nous

Publié le par AurelieEmmaman

Lors des cours de préparation à la naissance que j’avais suivi pour ma première grossesse, je me souviens encore des mots de la sage femme concernant les premières semaines de vie de bébé. Toujours pleine de bienveillance et riche de son expérience de maman de trois enfants, je considère ses conseils comme précieux. Tout est bon à prendre lorsqu’on n’a jamais eu d’enfants.

Un de ces conseils concerne le fait de dormir avec son bébé, ce qu’on appelle le cododo. Elle nous avait alors expliqué que bébé pouvait se sentir perdu tout seul dans son berceau. Dans le ventre, il est contenu et presque serré, surtout à la fin. Certains bébés ont besoin de retrouver cette sensation une fois à l’extérieur. Quand certains s’endorment sans problème n’importe ou, d’autres auront besoin de contact.

« Un bébé ne fait pas de caprice ».

C’est ce qu’elle nous avait dit et ce qu’elle m’a répété pour cette deuxième grossesse lorsqu’elle est venu dans ma chambre au petit matin en voyant Bébé sushi à côté de moi dans le lit. Une élève sage-femme l’accompagnait, j’ai aimé cette phrase qu’elle lui a dit (elle est super ma sage femme je vous dis !) : « On encourage toujours les mamans à prendre leur bébé avec elles les premières semaines de vie ».

A l’heure où il est d’usage de culpabiliser les mères sur leur manière d’élever leurs enfants, elle a le don pour me redonner confiance en moi et en ma façon de faire.

A la maternité, pour pouvoir dormir, j’ai pris Sushi avec moi en mettant la barrière du lit pour ne pas qu’elle tombe. Et on a dormi sans culpabilité!

Le cododo n’est pas pour moi une manière de vivre, je ne prône pas ça mais il est pour nous essentiel à notre santé tant physique que mentale. Je sais les dégâts du manque de sommeil, je préfère dormir avec mon bébé contre moi plutôt que de ne pas dormir et passer deux heures à essayer en vain de l’endormir.

Ce n’est pas toutes les nuits, ce n’est pas systématique mais on en a parfois besoin. Elle a besoin de se sentir en sécurité contre moi, de sentir ma chaleur et de sentir quelque chose arrêter ses mouvements quand elle sursaute.

Je ne sais pas quand elle réussira à s’endormir seule ni jusqu’à quand elle aura besoin de cette proximité, mais pour le moment ce qui compte c’est notre sommeil, au papa et à moi.

Le cododo et nous
Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article