3 ans après, je n'accepte toujours pas le RGO de ma fille

Publié le par AurelieEmmaman

On peut dire qu'il y a prescription et que le RGO est derrière nous, mais dans ma tête il est encore bien présent. Je m'en suis rendue compte lors de mon passage à la maternité avec Sushi.

Le RGO (Reflux Gastro oesophagien) c'est vraiment une plaie. C'est ce pourquoi je n'ai pas profité de ma fille étant petite. Je suis passée à côté de quelque chose et je culpabilise encore quoiqu'on me dise.

A la maternité Sushi a dû subir 2 prises de sang pour une recherche de germe qu'elle aurait peut être eu au moment de la naissance. Heureusement ils n'ont rien trouvé mais cela m'a rappelé l'hospitalisation d'Emma lorsqu'elle avait 2 mois. Ce jour où je suis partie de la maison ne sachant plus quoi faire avec ce bébé qui ne faisait que pleurer. Même si cela a été bénéfique pour elle, c'était vraiment difficile de la voir branchée, difficile de la voir hurler pour les prises de sang.

Il y a tant de souvenirs douloureux qu'aujourd'hui ma plus grande peur, c'est de revivre tout ça avec ma deuxième fille. 

Quand elle réclame son biberon trop tôt j'ai peur. Quand elle se raidit et mets sa tête en arrière j'ai peur. Quand elle ne finit pas ses biberons j'ai peur. Quand elle se tortille j'ai peur. Je pourrais continuer comme ça longtemps. Je profite de ma fille mais le spectre du RGO plane au dessus de ma tête. Elle a sûrement des coliques comme tout les bébés ou des soucis de transits qui se régleront avec le temps mais le reflux peut aussi engendrer tous ces signes.

Revivre le même parcours serait vraiment dur à supporter, nous n’allons pas attendre des semaines voire des mois qu’un médecin daigne nous écouter !

 

Être parent d'un enfant RGO c'est:

●Avoir un bébé qui pleure sans comprendre pourquoi

●Avoir un bébé qui ne dort pas, un bébé qui dort quelques minutes puis se réveille hurlant en sursaut.

●S'inquiéter pour son poids

●Souffrir avec lui parce que le reflux est vraiment très douloureux chez les bébés.

●Aller de médecin en médecin sans qu'aucun ne veuille nous croire

●Porter des heures durant en écharpe ou en porte bébé parce que c'est la seule position qui le soulage.

●Avoir un bébé qui ne dort jamais en position allongé mais toujours incliné ou en position verticale.

 

Je crois vraiment que lorsque l'on n'a pas vécu le RGO il est difficile d'imaginer réellement la souffrance que cela engendre chez les parents et la culpabilité. Des amis venus ce week end nous parlaient justement d'Emma en disant que c'était un bébé "facile". Ils ne comprennent pas. Ils n'étaient pas là 24h/24h avec nous. Ils n'entendaient pas les pleurs. 

En parler me donne encore maintenant les larmes aux yeux. Je regrette de ne pas avoir pu profiter de ma petite Emma et de m'être occupé d'elle sans plaisir.

 

3 ans après, je n'accepte toujours pas le RGO de ma fille
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Reflux, RGO, IPLV, Ma vie de maman

Commenter cet article

PerrucheG 19/11/2015 08:51

Ton post me touche beaucoup car j'ai aussi connu ce sentiment de solitude face au reflux de ma fille. J'avais un joli bébé très souriant et riant, mais qui brutalement pouvait pleurer des heures durant, et j'avais l'impression que personne ne comprenait que quelque chose clochait. "Un bébé ça pleure, c'est normal hein"
Ses pleurs me transperçaient le coeur et me faisaient pleurer aussi.
Les trois premiers mois ont été très difficiles, et j'ai l'impression qu'on nous a volé ces premières semaines que je souhaitais empreintes de douceur et de sérénité.
Je m'en suis tellement voulu de ne pas réussir à la soulager, des larmes quotidiennes quand son père rentrait du boulot, du sentiment d'être une si mauvaise mère pour elle.
Il y a eu des hauts et des bas, il y a encore des mauvaises périodes car à 21 mois je n'ai encore pas réussi à lui arrêter son traitement.
Je commence à envisager la possibilité d'un autre enfant, mais franchement je redoute vraiment qu'on puisse repasser par là.
J'ai appris avec tout cela que devenir mère demandait du courage, et qu'il fallait aussi rester indulgente envers nous même, on fait vraiment comme on peut...
Prends bien soin de toi et de tes deux merveilles.

feliemonsters 03/11/2015 10:28

Oui c'est dur de se dire qu'on a loupé plein de choses :(
Mais dis toi que tu as fait tout ce que tu as pu.
EMMA ne t'en voudras pas, et toi avec les années tu "oublieras".

Aurélie Emmaman 05/11/2015 10:02

J'espère vraiment!