Etre mère, son combat

Publié le par AurelieEmmaman

Aujourd'hui j'ai dit au revoir à ma coiffeuse. Enfin "ma" coiffeuse est un bien grand mot puisque cela fait seulement 5 mois qu'elle est arrivée au salon. Ma coiffeuse est à 10 mètres de l'auto école, je passe devant au moins 10 fois par jour, depuis 6 ans la patronne me connaît bien, connait mes goûts. J'aime bien m'arrêter leur faire un petit coucou, elle coiffe Emma et est toujours pleine d'attention pour elle.

Cette coiffeuse là, employée, est arrivée en décembre, j'ai tendance à être méfiante quand une petite nouvelle vient, les cheveux c'est sacré! Heureusement, j'ai toujours été satisfaite.

La dernière fois que je suis allée, nous n'étions que toute les deux, du coup, on discute pendant qu'elle me fait mes mèches (détail inutile je vous l'accorde). Elle me dit: "c'est sûrement la dernière fois qu'on se voit". Oh mince, moi qui m'était bien habituée, c'est trop dommage. Elle éveille ma curiosité, peut-elle a t'elle trouvé mieux ailleurs.

La raison est toute autre. La raison vient d'un long parcours d'infertilité, ça fait 9 ans qu'elle et son mari essayent d'avoir un bébé. 9 ans a tomber enceinte plusieurs fois, 9 ans de fausse-couches, de grossesse extra-utérines, la perte de ses trompes. Tout cela les ont conduit à la Fécondation In Vitro, pas le choix. La première a échouée.

Elle tente une autre FIV, c'est pour ça qu'elle part. Pour être tranquille pour faire cette démarche, pour ne pas avoir à être en arrêt maladie trop longtemps, pour son traitement, pour se ménager et faire en sorte que son petit bout s'accroche bien cette fois-ci.

Elle me disait ça les larmes aux yeux. J'avais l'impression que d'en parler lui faisait du bien. Elle m'a touchée et je ne savais pas trop quoi lui répondre. On a parlé adoption, elle n'est pas prête à faire le deuil de la grossesse, elle veut porter la vie. J'ai donc voulu lui dire au revoir, demain elle ne reviendra pas et se consacrera uniquement à cette aventure de procréation médicalement assistée. Elle avait les larmes aux yeux, moi aussi. Elle m'a touchée. Je n'aime pas les adieux, je n'aime pas dire au revoir aux gens pour toujours, nous ne sommes pas assez proches pour garder le contact mais j'espère la revoir un jour, et qu'elle me dise qu'elle a eu un bébé après cette FIV.

Aujourd'hui j'ai dit au revoir à ma coiffeuse parce qu'elle veut plus que tout avoir un enfant, qu'elle veut plus que tout porter la vie et être maman. Le travail n'a que peu d'importance face à cette envie viscérale.

Etre mère, son combat

Commenter cet article

Meenah 12/05/2014 15:20

4 ans ici avant de pouvoir porter la vie .. j'espère de tout coeur que ce petit bébé s'accrochera et fera son plus grand bonheur !

sophie-mum 12/05/2014 10:04

espere pour elle qu'elle portera la vie rapidement j'en ai les larmes aux yeux biz

Conboudu 11/05/2014 09:48

J'en ai les larmes aux yeux tellement cette situation doit être difficile,
Je suis de tout cœur avec elle et espère que cela va enfin fonctionner.