Apprendre à conduire en étant sourd

Publié le par AurelieEmmaman

Lui, c’est un enfant sourd.

Il veut apprendre à conduire, il est à l’auto école.

Lui, c’est la volonté.

On va faire de notre mieux, lui et moi mais ça ne sera pas facile. Il va falloir trouver des astuces, trouver un moyen de communiquer. Il a des appareils auditifs qui lui permettent d’entendre des sons mais il ne comprend pas des phrases complètes, les mots longs, compliqués.

C’est plus dur que ce que j’aurai pensé.

Pourquoi c’est compliqué ?

La conduite est basée sur des notions théoriques, il faut comprendre pour pouvoir appliquer. Là dessus, je sais comment faire. J’écris beaucoup de choses, parce que même si je le dis, ce n’est pas sur qu’il ai bien compris. Non il n’est pas bête, loin de là, mais c’est parce certains mots ressemblent à d’autres. Ce qui se complique, c’est que certaines situations ne se voient uniquement qu’en conduisant, on part sur la route avec les autres et nous devons nous comprendre.  Il lit sur mes lèvres mais à besoin de me regarder pour ça, J’ai trouvé une astuce ! Mon rétroviseur à moi lui sert à voir mes lèvres, il n’a donc plus besoin de tourner la tête, c’est moins dangereux.

Apprendre à conduire en étant sourd

Ensuite vient la question du vocabulaire. Une personne sourde connaît moins de mot qu’une personne qui entend, c’est un fait, pas une opinion. et ce sont des mots qu’il n’a jamais entendu, il n’a pas l’habitude de ces mots, il ne les connaît pas. Je lui écris, il les réécrit afin de les apprendre et de s’en souvenir.

  • débrayer/embrayer
  • rétrograder
  • rétroviseurs
  • accélérateur
  • désembuage/dégivrage

etc…

Ce qui peut lui poser problème aussi, c'est le fait de ne pas entendre le bruit de son moteur. Oui parce qu'en conduite, on se fit au bruit pour passer les vitesses au moment convenable. S'il n'entends pas le moteur il est donc obligé de regarder le compteur et le compte-tour. Je n'ai pas trouvé autre chose pour le moment. Du coup il arrive qu'il oublie de changer de vitesses car il ne pense pas forcément a regarder les compteurs.

Au bout de cinq heures de conduite ensemble, on commence à bien se comprendre. Je lui fait des gestes, compte sur mes doigts pour qu’il voit quelles vitesses passer, fais les gros yeux quand c'est pas bien, sourit quand tout est OK.

On va y arriver mais cela risque de prendre un peu de temps.

                         

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Chronique de monitrice

Commenter cet article

bsketeur 27/10/2013 20:38

Jai aussi eu cet élève et je peux confirmer que ce n'est pas facile du tout. Il comprend bien mais c long a lui expliquer

Mayan 27/10/2013 11:00

Un beau challenge pour vous deux :-)